Pourquoi la fantasy française se vend mal ?

#1
Un article paru sur Le Point POP https://www.lepoint.fr/pop-culture/livr ... bFYsTQuWg8 tente d'expliquer le peu de succès des parutions francophones (je mets ça plutôt que françaises parce qu'ils citent Stefan Platteau qui est Belge :P ).

Perso je lis de la fantasy française depuis un bail, Fabrice Colin, Mathieu Gaborit, Jean Louis Fetjaine, Pierre Pevel ...... la liste est longue et s'allonge de plus en plus car la qualité est là avec Stefan Platteau, Olivier Peru, Jean Philippe Jaworski, Patrick Dewdney .... C'est un vrai plaisir de lire ces auteurs car inconsciemment je me dis que là il n'y a pas de filtre, la pensée et le style de l'auteur c'est exactement ça, pas de traducteur (même si j'ai aimé Le trône de fer vf le style du traducteur a tout changé). Tu juges sur pièce, tu peux dire j'adore sa plume (Jaworski ou Platteau c'est un régal).
Du coup cet article m'intrigue tant mes lectures sont partagées entre anglo-saxons et francophones pour la fantasy (ce qui est vachement moins le cas pour la Science fiction qui est pour moi quasi anglo-saxonne dans ma biblio).
Par contre pour ce qui est du rayonnement de la fantasy en France là je m'y retrouve. Zéro visibilité auprès du grand public même avec les gros succès des séries ou des films.

Et vous la fantasy fr ça vous cause ? ou c'est vraiment si rare que ça dans vos lectures.
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qu'il s'est passé.

Terry Pratchett

Re: Pourquoi la fantsy française se vend mal ?

#3
Plus de la mise en avant de la fantasy anglo-saxonnes. Elle est de qualité, il y a énormément de titres et d'auteurs que j'adore chez eux (Martin, Erikson, Lynch, Rothfuss c'est mes chouchous) mais je trouve qu'il y a matière aussi chez les francophone. Mais ils ne bénéficient pas, à mon sens, de la même mise en avant, à part de rare exception type Jaworski.
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qu'il s'est passé.

Terry Pratchett

Re: Pourquoi la fantsy française se vend mal ?

#4
Oui, le manque de visibilité pour les auteurs francophones, ça rentre aussi dans le fait, que c'est souvent les petites et moyennes maisons d'éditions qui publient des romans francophones, comme leha, lavolte, Critic. Car quand Bragelonne avait sortir le roman de Pierre Pevel, il avait fait un jolie coup de pub, avec la sortie du roman dans plusieurs pays et en même temps ?

Re: Pourquoi la fantsy française se vend mal ?

#5
Un preuve de plus qu'il faut avoir des reins solides et de gros (enfin j'imagine) moyens, que seul Brage a en France pour faire une campagne d'envergure pour un auteur francophone. Merci de m'avoir rappelé l'opération pour Pevel, je n'ai pas suivi la fin, mais ça a donné quoi au final. Ça a marché ?
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qu'il s'est passé.

Terry Pratchett

Re: Pourquoi la fantsy française se vend mal ?

#9
Branwenn a écrit :
sam. mai 25, 2019 5:28 pm
Je fais parti de ces dinosaures qui n'ont pas et n'auront jamais Tweeter :lol:
Pareil ici!

Sinon pour en revenir au sujet, j'avais lu en fin d'année dernière un article intéressant sur la Fantasy en France
https://www.francetvinfo.fr/culture/liv ... 51183.html

Personnellement, j'ai lu (et je lis encore) quelques auteurs Français (Fetjaine, Pevel), ceci étant dit, j'ai tendance à me tourner plus régulièrement vers la Fantasy US/UK.
Je rejoins l'article sur la qualité des récits. On manque certainement d'auteurs en France comparé aux Anglophones et on a moins de bons récits que les récits Anglophones à nombre égal je suppute.

Je me rends également compte que c'est super paradoxal : les gens ADORENT les adaptations cinématographiques télévisuelles, mais dénigrent très facilement les œuvres littéraires.
Je suis sur un groupe de lecteurs sur FB, et je vois certaines réaction quant à certains genre narratifs, je me dis que la Fantasy a encore du chemin à faire pour espérer atterrir en tête de gondole de librairies hein...

Pour ça, je tire mon chapeau à Bragelonne, là depuis des années à défendre bec et ongle le genre. Grâce à eux j'ai découvert plein d'auteurs que je n'aurais sûrement jamais vu dans une autre maison d'édition (dont Rothfuss - mea culpa il n'est pas Français mais ce que j'aime ce qu'il fait!!!).
Until they become conscious they will never rebel, and until after they have rebelled they cannot become conscious.
- George ORWELL - 1984 -


Image

Re: Pourquoi la fantsy française se vend mal ?

#10
Soilworker a écrit :
sam. mai 25, 2019 8:27 pm

Je me rends également compte que c'est super paradoxal : les gens ADORENT les adaptations cinématographiques télévisuelles, mais dénigrent très facilement les œuvres littéraires.
Je suis sur un groupe de lecteurs sur FB, et je vois certaines réaction quant à certains genre narratifs, je me dis que la Fantasy a encore du chemin à faire pour espérer atterrir en tête de gondole de librairies hein...
J'ai vraiment l'impression que ça c'est de l'atrophie de l'imaginaire. Quand tu es enfant, les contes, les histoires magiques ça te parle, toujours. Ton imaginaire est débridé, la licorne, le dragon tu les vois. Et puis tu passes par la case école et là patatras ! Ton imaginaire, si tu ne cherches pas à l'entretenir par tes propres moyens, en l'alimentant avec tes deniers, ben il devient tout rabougris, il rétrécit, il s'atrophie. Parce qu'on ne te donne que des trucs réels à lire, des choses graves qui font réfléchir tu comprends mon petit. Les genres de l'imaginaire c'est pour les pauvres d'esprit, la bd c'est juste des p'tit mickey (ça a changé mais pas tant que ça). Et tu te fais suer à lire leurs trucs et si t'as rien à quoi t'accrocher et si ça te plait pas (non parce que ça peut plaire j'en suis conscient) tu décroches de la lecture comme un gros paquet de français. Et si ça te plait la "blanche", franchement t'as besoin d'imagination ? Pas vraiment ou si peu. Alors quand on te file une série sympa avec un bon imaginaire prémâché, là tu kiffes, pas besoin de se retourner le cerveau pour imaginer un marcheur blanc, le mur ou Port Réal on te le sert bien givré, glacé, avec son joli donjon rouge (dans l'ordre :lol: ). Mais quand il faut la faire marcher tout seul la machine à images inédites, c'est plus difficile, et puis quoi acheter, c'est trop compliqué il y a plein de style, et puis les livres sont trop gros !! Donc du coup plus facile de dénigrer que de se donner de la peine. Non je ne suis pas en colère :P

Pour les auteurs francophone Soilworker c'est dommage, il y en a vraiment de très bon, rien que Jaworski ou Platteau c'est du lourd. Pour moi les auteurs / autrices francophones (et là je parle tout genres confondus) n'ont pas du tout à rougir de la comparaison, surtout pas en terme d'innovation et de créativité.

Pour le coup de chapeau à Bragelonne je ne peux que me joindre à tes louanges, même si je n'aime pas tout ce qu'ils essayent de mettre en avant (faut arrêter avec Goodkind même si je conçois que ça vous rapporte des sous pour d'autres titres ;) ) ils ont fait un incroyable taf.

Edit : je rajoute un petit bémol à ma longue diatribe, ce que je raconte est moins vrai pour la nouvelle génération, en gros post Seigneur des anneaux (le film) / Harry Potter qui sont beaucoup plus ouvert, grâce aussi aux jeux vidéos.
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qu'il s'est passé.

Terry Pratchett