Re: Pourquoi la fantasy française se vend mal ?

#21
La fantasy ne marche pas parce qu'elle n'est pas présente sur tout le territoire français. C'est aussi simple que ça. Du polar on en trouve dans la moindre petite maison de la presse. De l'imaginaire, c'est beaucoup moins fréquent. Et pourtant je me souviens d'une époque où on y trouvait toutes les collections de poche de l'époque. Aujourd'hui il n'y a pas un Folio SF, un Pocket SF ou J'ai Lu SF, et encore moins un Hélios ou un Bragelonne Poche. Pourtant aussi bien dans les petites villes ou les zones rurales des gens vont voir des films de SF ou de fantasy, regardent des séries TV ou pratiquent des jeux vidéo qui sont en dialogue avec les genre de l'imaginaire.

Re: Pourquoi la fantasy française se vend mal ?

#22
Je veux pas dire, mais je crois qu'on a notre maître flood. NevBrage, j'espère que tu n'as pas tapé tout ça sans respirer.
Tu penses que si on étiquetait Brag' "super bouquin mieux que des prix littéraires et très sérieux", les livres se vendraient mieux, alors? Ce serait juste du racisme de genre? Alors que Plus belle la vie a plus de 3000 épisodes à son actif? Plus belle la vie, quoi...

Re: Pourquoi la fantasy française se vend mal ?

#23
Fabien Lyraud a écrit :
mer. juin 05, 2019 11:59 am
La fantasy ne marche pas parce qu'elle n'est pas présente sur tout le territoire français. C'est aussi simple que ça. Du polar on en trouve dans la moindre petite maison de la presse. De l'imaginaire, c'est beaucoup moins fréquent. Et pourtant je me souviens d'une époque où on y trouvait toutes les collections de poche de l'époque. Aujourd'hui il n'y a pas un Folio SF, un Pocket SF ou J'ai Lu SF, et encore moins un Hélios ou un Bragelonne Poche. Pourtant aussi bien dans les petites villes ou les zones rurales des gens vont voir des films de SF ou de fantasy, regardent des séries TV ou pratiquent des jeux vidéo qui sont en dialogue avec les genre de l'imaginaire.
Bizarrement je suis pas d'accord avec ça, y'en a mais pas classé en Imaginaire, parce que l'Imaginaire pour nous Français c'est un sous genre.
Un polar fantastique c'est de l'imaginaire à mon sens. Mais il se vendra mieux en étant classé polar que dans le fantastique.

Et ça rejoint ce que dit Nev (tu m'en veux pas hein, chuis un peu feignasse :D) :
L'autre chose que j'ai constatée (en fait j'en ai constaté beaucoup plus, mais j'ai roland garros alors bon...) c'est que depuis Bragelonne, un nouveau courant est apparu, marketing, appelé le Young Adult (adulescents). Rayon énigmatique à géométrie variable pour les 15-25 ans, dont la majeure partie des œuvres relève de l'imaginaire qui tapent souvent des scores de vente pas dégueux. Et si (gag) les auteurs français d'imaginaires vendaient pas si mal que ça en fait, mais pas au rayon imaginaire ?
Au final, le YA c'est quoi? C'est de l'imaginaire venu des pays Anglophones, qui en fait regroupe principalement de la fantasy, de la science fiction, de l'Imaginaire avec un grand i donc le héros ou l'héroïne est un adolescent/jeune adulte. Quand Harry Potter est sorti y'a plus de 20 ans (tu l'as pris ton coup de vieux? De rien ;) ) on parlait absolument pas de ce mouvement YA. Aujourd'hui, il est clairement classé là dedans...

Bref, au final, pour moi, c'est pas question de Fantasy en soi, mais plutôt de comment remettre en avant des auteurs FR qui méritent autant sinon plus d'avoir du succès comme des Neil Gaiman ou Terry Pratchett. \o/
Until they become conscious they will never rebel, and until after they have rebelled they cannot become conscious.
- George ORWELL - 1984 -


Image