Big Bang

#1
Je m'interroge sur cette nouvelle collection et sur la méthode que vous avez employé pour sensibiliser les libraires et les grandes enseignes culturelles.
Début de mylife.com désolé :lol: , ce matin je suis passé acheté un bouquin chez mon Leclerc culture préféré (pas de librairie spécialisé dans mon trou perdu et pas envie de faire marcher une librairie qui n'a même pas de rayon sfff :P ) et comme d'habitude je regarde un peu tout les rayons. Je vois dans le rayon sfff en bonne position le bouquin de Gabriel Katz, et comme je suis en train de lire l'excellent livre de Chloé Jo Bertrand, je me dis tiens où ils l'ont planqué (je ne le voyais nul part). D'un coup ça fait tilt et je vais voir en jeunesse et pile poil il était là. Mais en rayon 12+ :shock: Je suis peut être hors du coup mais ça me parait vachement jeune pour un livre aussi âpre et cru, ce par quoi passent les personnages physiquement et moralement c'est puissant, même un vieux bidule comme moi à eu les larmes aux yeux et a été mal à l'aise en lisant certains passages (pour ceux qui ne l'ont pas lu, ce n'est pas outrancier ou malsain et c'est toujours très bien fait).

Du coup ma question c'est pourquoi une différence de traitement entre les deux bouquins d'une même collection ? La cible privilégiée étant entre deux est ce que ça ne brouille pas un peu la perception qu'en ont les libraires (ils n'ont le temps de tout lire, surtout dans ce type d'enseigne) ? Et pour finir, ne faudrait il pas, si c'est partout pareil, revoir un peu la com sur la collection ? Il serait dommage qu'elle rate son public.

Re: Big Bang

#2
Je pense que c'est difficile de placer un roman de YA en rayon. Le souci avec la YA c'est qu'elle vise une tranche d'âge et non pas un genre littéraire. Du coup on va avoir des livres YA fantasy autant dans les rayons Fantasy que Jeunesse et ce sera pareil pour les romans SF, fantastiques, contemporains... Pour lire beaucoup de YA, je sais par habitude que je dois chercher un livre au rayon jeunesse ou au rayon du genre approprié. Le rangement de base n'est pas très logique et qu'il faudrait revoir la disposition des rayons plutôt que revoir la com de cette collection en particulier ^^

Re: Big Bang

#3
Effectivement, mais là le genre est proche. Il n'y a qu'un seul rayon fantasy, sf et fantastique. Ou alors c'est parce que c'est du post apo "réaliste" ? Mais sauf erreur, Malevil de Robert Merle est classé en sf avec un postulat de départ identique, extermination d'une partie de l'humanité suite à un cataclysme nucléaire d'un côté et naturel de l'autre et comment les humains survivent. Mais l'explication peut se tenir, merci :)

Re: Big Bang

#4
Les livres YA ont tendance à souvent être rangés en rayon Jeunesse. Je pense que si celui de Gabriel Katz ne l'a pas été, c'est parce que c'est un auteur connu dans la SFFF et que c'est là qu'on va instinctivement aller le chercher. En revanche, pour Chloé Jo Bertrand, je pense qu'on a suivi le principe de YA = rayon jeunesse. Mais je suis d'accord avec toi, c'est pas logique de séparer deux romans d'une même collection.

Re: Big Bang

#5
C'est pour ça que je me demandais s'il n'y avait pas un problème de com, car clairement j'ai l'impression qu'il y a confusion entre Big Bang et Castlemore. Mais si la collection trouve son lectorat c'est le principal.

Re: Big Bang

#7
Pour donner une réponse de libraire : le classement des livres n'est pas aussi simple que une collection = un rayon, et point barre. Surtout quand il s'agit de YA et d'imaginaire : entre rayon jeunesse et SFFF, il est souvent difficile de choisir où mettre le livre pour qu'il trouve au mieux son lectorat.
C'est ainsi que certains ouvrages d'une même collection vont, à l'appréciation du libraire qui connait son fonds et son public, plutôt se retrouver d'un côté ou de l'autre. Voire même passer d'un rayon à l'autre selon les périodes pour toucher plus de monde ! Spontanément je mets Gabriel Katz en adulte par exemple car c'est là qu'il est le plus connu et qu'il sera cherché par mes clients. Et ensuite le libraire est là pour guider les gens :D
D'expérience, Lune Rousse a ainsi quitté le rayon jeunesse où il ne se vendait pas pour le rayon SFFF où il cartonne ! Il ne fut pas rester figer dans un moule mais bien savoir s'adapter :)

Mais je comprend parfaitement que tu aies été dérouté @Branwenn en cherchant, et ta question est très légitime car le classement est somme toute très arbitraire et variable selon qui le réalise...


(sinon @Branwenn, faire marcher une librairie qui n'a pas de rayon SFFF ce serait peut être l'encourager à en créer un en lui montrant qu'il y a de la demande ;) dsl je milite pour ma cause XD)

Re: Big Bang

#8
Merci pour ta réponse @lou88 ! Effectivement je n'avais pensé non plus à la connaissance de sa clientèle et de ses habitudes.


(j'ai tenté de passer commande chez ce libraire (spécialement sur des séries) mais ça n'a rien changé, ou il s'en fout ou pas assez de clientèle sfff. Dans mon enseigne culturelle, par contre, après une commande, je suis sûr de trouver la suite, même si non présente au départ. Je sais de source sûre que celle qui gère la chose est une libraire, ceci explique peut être cela :) )

Re: Big Bang

#9
Bonjour,

Je découvre ce sujet et j'ai une question liée bien qu'un peu en marge et vous pourrez peut être m'aider :)

Dans les librairies américaines et anglaises, il existe de plus en plus souvent un rayon YA, qui évite justement le grand questionnement de "dans quel rayon on le met?" et permet aux lecteurs de retrouver toute la gamme assez facilement.
Savez-vous pourquoi ce type de rangement ne se développe pas en France?
Est-ce parce qu'on a encore le raccourci de dire YA=Jeunesse?

Merci pour votre éclairage sur le sujet.

Re: Big Bang

#10
Athelas a écrit :
jeu. juin 13, 2019 2:45 pm
Dans les librairies américaines et anglaises, il existe de plus en plus souvent un rayon YA, qui évite justement le grand questionnement de "dans quel rayon on le met?" et permet aux lecteurs de retrouver toute la gamme assez facilement.
Savez-vous pourquoi ce type de rangement ne se développe pas en France?
Est-ce parce qu'on a encore le raccourci de dire YA=Jeunesse?
Un rayon YA serait peut être une bonne idée, dans les très grandes structures. Cette appellation est assez récente. Mais avec une question : comment déterminer ce qui est du YA ou non (hormis la collection dans laquelle le livre est édité) ? On en revient à la même problématique du classement qui peut être arbitraire et différent d'un lieu à l'autre.
Pour ma part je ne suis pas pour trop sous-catégoriser les livres. Ça cloisonne un lectorat déterminé dans un genre donné et ça ferme la porte à tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans ce genre. On a le cas avec le rayon SFFF où certaines personnes ne vont jamais alors que si on leur présente les livres ils vont pouvoir aimer ou encore, mieux, ils lisent déjà de la SFFF édité par des maisons d'éditions plus 'traditionnelles' sans s'en rendre compte ! Actuellement, les YA piochent côté jeunesse comme côté SFFF ou litté générale selon leur tendance, et ce faisant ils sont amené à découvrir des ouvrages qu'ils ne trouveraient pas dans un rayon YA.