Re: Le Sorceleur - L'intégrale Kaer Morhen

#23
Bonjour,

La sortie de cette intégrale m'a poussée à m'inscrire sur le forum pour vous faire part de mon avis.
Tout d'abord, si j'ai souhaité acquérir cette édition collector, c'était avant tout pour découvrir les romans d'Andrezj Sapkowski, car jusqu'à présent, je n'en avais lu aucun. Je ne suis donc pas une personne qui cherchait exclusivement à se procurer une belle édition pour faire jolie dans sa bibliothèque. Mais bon... Il faut l'avouer, j'aime à m'enorgueillir de la réaction que suscite un si bel objet auprès de mes contemporains pétris de jalousie. A mes yeux, ça a quand même son importance, soyons honnête !

J'ai listé ci-dessous quelques points que je souhaite partager avec vous, pour vous faire connaître mon appréciation de l'intégrale Kaer Morhen :

1. J'apprécie la qualité générale qui se dégage de l'ensemble des éléments qui constituent ce collector, que ce soit les livres, l'étui ou la carte, je vous félicite du suivi sur la partie du travail effectué par l'imprimeur L.E.G.O. pour aboutir à ce résultat.

2. Le très juste prix, quand on le compare aux frais qu'il faudrait engager pour acheter les 9 tomes (regroupés dans cette intégrale) dans leur dernière édition paru. Au final, l'intégrale revient moins cher et prend également moins de place dans la bibliothèque, de plus, du fait que cette édition est limitée (de ce que j'ai compris !) sa valeur à des chances de croître... Mais qui voudrait revendre une telle intégrale ?

3. J'avais un peu peur du poids que pourrait avoir les livres et par extension, de leur ergonomie, si je puis dire ! Il n'en ai rien, j'aime lire allongé, et faire reposer les livres sur un simple coussin suffi à m'éviter de souffrir d'aérocolie, je n'ai donc rien à en redire. C'est juste dommage qu'il soit compliqué de les transporter avec soi dans les transports en commun, par ce fait, Bragelonne me prive de ce qui m'aurai semblé être un outil formidable pour faire acte de bénédiction sur la tête de certaines personnes qui confondent le bus avec une boîte de nuit, mais je m'égare.

4. L'idée de fournir aux livres des illustrations réalisées par différents artistes n'est pas pour me déplaire, mais si je puis me permettre un avis totalement subjectif, je dois avouer préférer aux représentations des personnages, des images illustrant une mise en situation de ces derniers directement issue de scènes décrites dans le livre, un peu comme ce qui a été fait sur l'édition collector du Nom du vent.

5. Je n'aurais pas été réticent à l'idée de retrouver la carte imprimée dans les livres. J'ai pu constater qu'à cause de l'affect tout particulier que je voue à ma fainéantise, ma motivation à l'idée de déployer une si grande carte (bien installé dans mon lit, ou bien avachi de la manière la moins orthodoxe qui soit) peine à me pousser à en faire usage aussi souvent que je l'aurai voulu.

6. S'il m'est permis de chipoter, j'ai pu constater qu'en retirant les livres de leur étui, les couvertures avaient tendance à râper (en parti basse près du dos) sur celle de l'étui (sur le retour, à l'intérieur de ce dernier), décollant progressivement un tout petit bout de la couverture des livres. Pour vous aider à comprendre mes explications ésotériques, voici 2 photos :

Image


Un prolongement d'1 centimètre du retour intérieur de la couverture de l'étui serai la solution pour résoudre ce petit souci de rien du tout. Voilà pour ma modeste contribution technique, peut-être vous servira-t-elle lorsque vous sortirez, le moment venu, de semblables collectors pour les cycles de la Roue du temps, de Sharakaï, Haut-royaume... (une étoile filante passait dans le ciel)

7. J'ai cherché dans l'étui le troisième tome, celui sur le bestiaire, introuvable. Kilucru ?

8. Merci à Stéphane Marsan pour sa préface, qui nous en dit un peu plus sur le travail éditoriale de Bragelonne qui a permi la publication des aventures du sorceleur en France. En tant que lecteur, je dois avouer être friand de ce genre d'anecdotes.
J'ai bien aimé la critique sur le chauvinisme anglo-saxon qui touche le secteur de la fantasy.

9. Je n'ai pas l'habitude d'acheter ce genre de collector et peut-être est-ce normale d'y retrouver ces éléments à l'intérieur, mais pouvoir prendre connaissance, sur les dernières pages, des informations nous renseignant sur les matériaux utilisés, m'a bien plu. Je trouve que cela renforce l'authenticité qui émane de cette édition collector.
Il en va de même pour les noms des personnes ayant travaillées à l'élaboration de cette magnifique, de cette grandiose, de cette superbe intégrale Kaer Morhen, alors merci à vous, Hannia Jalkh, Fabrice Borio, Jean-Charles Pasquer, Cécile Chatelin, Aurélien Pèlerin et Axelle Hautbout, le résultat de votre travail est remarquable.

Voilà, j'ai fini, merci de m'avoir lu !